AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Celtic_cauldron
Exécuteur de Gilgamesh
avatar

Messages : 2953
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 36
Localisation : Fort Nox

MessageSujet: Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii   Lun 20 Fév - 17:22

IV. Organisation du pouvoir impérial

Le siège du gouvernement planétaire et du système est situé au sein de la Ruche Gilgamesh. Comme une très vaste majorité des mondes impériaux, la planète est dirigée par un Commandeur Impérial, actuellement nommé Delvan Harlon, dont la fonction est héréditaire. Nominalement dirigeant absolu du système, le Commandeur Harlon est assisté par les principales agences de l’Imperium ainsi que par un certain nombre d’institutions planétaires.

Le Conseil des Anciens est une survivance du système politique ayant précédé la Réunification. Composé à l’origine de neuf membres, tous dirigeants une des cités de la planète, il comprend aujourd’hui dix représentants depuis la fondation de la Ruche Ur-Lugal. Organe principalement de consultation et de coordination, il n’a aucun véritable pouvoir exécutif bien que les motions qui y sont apportées soient malgré tout sujettes à un vote.

Le Conseil Restreint est le véritable organe du pouvoir sur Gilgamesh. Sa composition est globalement stable et comprend :

- Le Commandeur Impérial ;
- Le Haut Représentant de l’Administratum ;
- Le Cardinal Diocésain de l’Ecclésiarchie ;
- Le Prévôt de l’Arbites ;
- Le Haut-Maréchal commandant les Forces de Défense Planétaires ;
- Le représentant du Synode Inquisitorial ;
- L’Archimagos de l’Adeptus Mechanicus.

Pour des questions particulières, d’autres membres peuvent être exceptionnellement conviés, notamment dès qu’une question concerne des points très techniques.

Le Conseil Restreint a pour charge de faire traduire en lois les directives venues de Terra, qu’il fait voter par le Sénat Gilgameshii et valide les budgets. Il est également seul maître pour tout ce qui touche à la mobilisation des Forces de Défense Planétaires sans avoir aucune autorité sur les forces armées des agences impériales. Bien que soumis officiellement à la seule autorité du Commandeur Impérial, le Conseil Restreint est en réalité le théâtre d’une lutte d’influence permanente opposant ses différents membres, sur fond de corruption, lobbying, tentatives de chantage voire d’assassinat.

Autrefois organe législatif principal, le Sénat Gilgameshii est devenu une simple chambre de rédaction et d’enregistrement des lois décidées par le Conseil Restreint. Composé de plus de 2000 membres représentant l’ensemble des régions de la planète, y compris les plus reculées, il n’a aucune importance réelle et n’est maintenu que pour donner une apparence de séparation des pouvoirs, tout en étant un bon artifice pour distribuer prébendes et pots-de-vin.

V. Organisation des forces armées

1. Les Forces de Défense Planétaires

Avec vingt millions de conscrits et d’engagés, les Forces de Défense Planétaires de Gilgamesh sont conséquentes, bien que sous cette pléthore de soldats se trouvent des réalités très contrastées. Un observateur un tant soit peu scrupuleux distinguera en effet, trois niveaux de combattants.

La grande masse des effectifs est composée de conscrits, astreints à un service de cinq ans dans les FdP. Equipés de manière assez hétéroclite, ces soldats reçoivent une instruction militaire de base et sont principalement affectés à des missions de patrouille, de logistique et de garde. L’équipement varie grandement – du fusil à pompe au fusil laser – mais l’équipement le plus lourd fait généralement défaut, ainsi que les blindés, y compris de transport, la motorisation restant assurée par camion. Après leur service de cinq ans, les conscrits peuvent choisir de retourner à la vie civile (choix fait par 90% d’entre eux) ou s’engager définitivement.

Les unités professionnelles rassemblent environ un quart des effectifs des FdP et présentent un niveau d’aptitude au combat largement supérieur à celui des bataillons de conscrits. Dotées d’un matériel à peu près identique à celui de la Garde Impériale, leur niveau d’entraînement les met en situation de participer à des combats de plus haute intensité. C’est d’ailleurs parmi elles que sont choisis les bataillons qui formeront les nouveaux régiments de la Garde levés au nom de la Dîme Impériale.

La structure de base des FdP est le bataillon de 500 hommes, articulé en quatre compagnies de combat et une compagnie de commandement. Quatre bataillons forment un régiment et quatre régiments forment une division. Contrairement à ce qui est pratiqué dans la Garde Impériale, les régiments et divisions sont interarmes et comprennent donc des unités d’infanterie, d’artillerie et blindées. Un certain nombre d’unités complémentaires viennent encore renforcer ces régiments, notamment sur le plan de la logistique et des états-majors.
Le commandement des FdP est assumé par un Haut-Maréchal qui supervise l’ensemble des différents services (Flotte, FAG et FdP), assisté d’un Haut Etat-Major.

De toutes les unités constituées, seule la 1ère Division « Varianus » échappe au contrôle du Haut Maréchal car répondant directement au Commandeur Impérial. Héritière des forces de l’Armée Impériale laissées sur Gilgamesh après la Réunification, la 1ère Division est l’unité la plus puissante des FdP. Dotée du meilleur équipement et soumise à un régime d’entraînement inspiré de ceux des régiments de la Croisade et du Militarum Tempestus, elle est à peu près capable de remplir n’importe quelle mission de combat. Cependant, de par son historique et ses particularités, elle jouit d’une réputation détestable auprès des autres FdP et des agences impériales, notamment de l’Inquisition. En effet, ses traditions remontant à l’époque de la Croisade et afin de préserver sa cohésion, la 1ère Division ne recrute ses soldats que parmi les descendants directs des membres d’origine, à travers un minutieux processus de sélection physique, psychologique et, selon certains de ses détracteurs, politique, et chaque nouvelle recrue peut retracer ses origines jusqu’à l’époque du Maître de Guerre. Sous le coup d’une enquête continue menée par l’Ordo Hereticus, et alors qu’elle n’a jamais fait preuve de la moindre déloyauté, la Division est suspectée d’entretenir des liens troubles avec certaines organisations terroristes passéistes et jouerait de son autonomie pour préserver certains secrets inavouables…

2. Les Forces Aériennes Gilgameshii

Les As, les Chevaliers de Gilgamesh… la propagande locale ne se trouve jamais en manque d’adjectifs élogieux sur les pilotes qui arment les fières escadrilles des Forces Aériennes Gilgameshii (ou FAG). Et pourtant, toute autre est la réalité. Sur les quelques milliers d’appareils qui les composent, à peine deux tiers sont en état de voler et seule la moitié de ceux-ci est apte au combat. Sur le plan des pilotes, le constat est encore pire. Nominalement, les FAG regroupent l’élite des FdP mais l’entraînement est déficient et la capacité de combat des escadrilles s’en ressent. D’après un rapport interne censuré par le Haut Commandement, en cas d’invasion, la durée de vie des FAG n’excèderait pas les 12h00 standards…

Dépendant également des FAG, les batteries et silos de défense antiaérienne s’en sortent un peu mieux sur le plan qualitatif, mais tout en souffrant de la prépondérance accordée aux pilotes. Les « Rampants », comme ils sont appelés par leurs camarades embarqués sont correctement équipés, mais possèdent un moral très bas du fait du manque de considération et du mépris général auquel ils sont voués. Les échauffourées sont nombreuses entre soldats des deux branches et ont culminé récemment en un bombardement « accidentel » d’une batterie lors d’un exercice, auquel ont répondu des tirs tout aussi « accidentels » de riposte. Plusieurs pilotes et artilleurs ont été tués dans ce double incident, mais ce sont les personnels au sol qui en ont le plus pâti : le Colonel commandant la base, ainsi que ses principaux officiers ont été exécutés pour incompétence, alors que le chef d’escadrille incriminé s’en est sorti avec un simple blâme…

3. La Flotte Gilgameshii

Sous ce vocable pompeux se cachent deux réalités, car la Flotte comprend à la fois les unités maritimes des FdP mais aussi sa composante spatiale.

Pour ce qui est de sa composante maritime, la Flotte possède essentiellement des moyens de transport disséminés sur l’ensemble des Ruches côtières et permettant l’acheminement du matériel et de bataillons d’une position à une autre, ainsi que quelques navires de protection, notamment antiaérienne. Cependant, elle ne possède aucun navire capable d’appui des troupes au sol et encore moins de navires ayant une capacité océanique, ce qui la cantonne à des patrouilles côtières et à la lutte contre les, rares, contrebandiers qui essaieraient de vouloir faire passer leurs propres trafics par les côtes.

La Flotte Spatiale n’est pas véritablement en meilleure état. Articulée autour du Croiseur de classe Luna « Holy Compliance », elle comprend une trentaine d’unités dont un tiers est assigné à des missions de patrouille intra système. Sous-équipée, la Flotte ne serait d’ailleurs pas en mesure de repousser par elle-même la moindre invasion un tant soit peu sérieuse et doit s’appuyer sur les flottes de passage et les forces spatiales de l’Adeptus Mechanicus pour toute opération d’envergure.

4. L’Adeptus Arbites

Fort de 50000 Juges (dont 80% sont stationnés sur le monde capital), l’Adeptus Arbites est le dernier rempart de la Loi Impériale. S’appuyant sur ses prérogatives, l’Arbites de Gilgamesh s’efforce de faire régner une justice intraitable dans chaque Ruche, notamment à l’encontre des classes les plus susceptibles de contester l’ordre établi, et se trouve de facto en première ligne à la moindre émeute ou révolte outrepassant les capacités des forces de police locale. Soucieux de protéger les institutions impériales, l’Arbites a notamment fait construire une ligne complète de bastions très bien équipés et armés par certaines des unités les plus fiables des FdP, en vue de pouvoir protéger la Ville Haute de Gilgamesh du reste de la cité en cas de conflit majeur ou de révolte violente.

Fanatiques et loyaux à l’extrême, les Juges n’hésitent jamais à multiplier les descentes, opérations de police, ratissages et coups de force contre tout groupe ou tout quartier susceptible de contrevenir à la Loi, bien que cela les amène souvent à n’agir que contre les menaces les plus visibles, au détriment d’actions plus efficaces contre des organisations plus dangereuses mais plus discrètes.

5. Les Forces de l’Adeptus Mechanicus

L’Adeptus Mechanicus a de forts intérêts dans ce système et se trouve décidé à les protéger à tous prix… Une Légion complète de Skitarii est donc déployée sur Gilgamesh, alors que des détachements venus de plusieurs Mondes Forges (dont Ryza pour le plus actif) contribuent à la sécurisation des divers sites de production ou d’extraction à l’échelle du système. Sur le monde capital, ces forces se concentrent essentiellement dans la défense du Complexe-Forteresse situé sur le continent oriental, mais on trouve également des détachements plus réduits dans chacune des Ruches de la planète, notamment Megiddo, Ereshkigal et Gilgamesh, alors que les expéditions coûteuses montées par les Adeptes sont systématiquement escortées par des unités cybernétiques.

Plusieurs Maisonnées de Chevaliers effectuent également des temps de service sur Gilgamesh, que ce soit au nom des liens féodaux unissant ces Maisonnées au Clergé de Mars ou, dans un genre tout autre, dans le cadre du traité d’amitié perpétuelle signé par Gilgamesh et plusieurs des Mondes Chevaliers. Dans un cas comme dans l’autre, les missions confiées aux Maisonnées impliquées sont souvent celles de patrouille dans les zones lacunaires et notamment les déserts, bien que ces patrouilles servent autant à protéger les expéditions impériales qu’à dissuader les curieux de venir s’intéresser de trop près à ces mêmes expéditions.

Contrairement aux autres agences impériales, l’Adeptus Mechanicus possède également sa propre flotte autonome, comportant une cinquantaine de vaisseaux de diverses classes dont une dizaine de vaisseaux d’exploration, des patrouilleurs de moyenne portée et des transports armés lui conférant la capacité de transporter l’intégralité de ses forces terrestres. Plus que ses effectifs, la qualité de son armement ou les Chevaliers, cette flotte est ce qui fait de l’Adeptus Mechanicus la première force de combat du système Gilgamesh, car elle écrase à tout point de vue les capacités de combat de la Flotte Gilgameshii et permettrait aux forces de l’Omnimessie d’atteindre n’importe quel champ de bataille.

6. Les Forces de l’Ecclésiarchie

Bien qu’elle soit tenue par le Décret de Passivité, l’Ecclésiarchie peut compter sur la présence de l’Adepta Sororitas pour défendre les intérêts de la Foi face aux menaces intérieures et extérieures. En effet, suite à la Croisade Dafalgan et au Martyr de Sainte Aspirine, le Cardinal Diocésain a obtenu la création d’un ordre mineur de Sœurs de Bataille. Comptant environ deux à trois mille combattantes, l’Ordre de l’Acier Consacré défend les principales implantations du Ministorum à l’échelle du système et comprend deux couvents, un dans les Monts Uruk et un second dans la Capitale. Gilgamesh est également devenue une escale incontournable pour les Croisades qui s’aventurent vers le nord du Segmentum et certains, au sein du gouvernement, commencent à se demander si le Cardinal actuel ne mettrait pas à profit ses périodes pour renforcer ses effectifs. En effet, il a été constaté à plusieurs reprises une augmentation du parc de véhicules blindés des Sœurs de Bataille, avec un afflux particulier en véhicules de type Exorcist…

En dehors des Sœurs de Bataille, l’Ecclésiarchie dispose également de meutes d’arco-flagellants et à su montrer qu’elle savait mobiliser la Militia Frateris lorsque cela rentrait dans ses intérêts, comme en 425.M39, lorsqu’un soulèvement « spontané et guidé par la seule Foi des fidèles du Dieu-Empereur » permit de renverser le gouvernement d’Hattusha accusé de déviance (en réalité, une obscure histoire de refus des quotas de production qui, par la suite, ont été approuvés à l’unanimité par ceux qui prirent la place des soi-disant traîtres).

7. Les Forces de l’Inquisition

Disposant d’un représentant permanent, l’Inquisition possède des troupes déployées constamment sur Gilgamesh. Officiellement, les quelques centaines de Troupes de Choc de l’Inquisition stationnées sur la planète ont pour missions la sécurisation de la forteresse inquisitoriale, ainsi que la protection des membres des Ordos lors de leurs déplacements et opérations. Cependant, il est fréquemment arrivé que ces mêmes Troupes de Choc participent à des opérations de contre-insurrection aux côtés des forces de l’Arbites ou à des opérations commandos, notamment lorsque des membres éminents des FdP étaient impliquées dans des machinations locales. L’Inquisition détient également une prison secrète enterrée profondément sous la ligne des Forts de l’Adeptus Arbites. En son sein sont retenus les prisonniers politiques mis au secret, ainsi qu’un certain nombre de spécimens Xenos gardés cryogénisés pour étude par les généticiens et biologistes de l’Ordo Xenos.

Totalement autonomes sur le plan logistique, les troupes inquisitoriales sont assez lourdement armées et représentent du point de vue des effectifs l’équivalent d’une compagnie mécanisée lourde et disposant de ses propres éléments d’appui et de reconnaissance. Une escadrille est également pré-positionnée sur Port Sagan et compte aujourd’hui une dizaine de chasseurs de type Thunderbolt ou Avenger.

Néanmoins, la plus grande force de l’Inquisition sur Gilgamesh est totalement inconnue du gouvernement. En effet, sis dans un sommet de la Spire de la Ruche principale et dans une zone interdite d’accès et lourdement protégée, se trouve le Temple Noir, cachant les cellules d’assassinat ne répondant qu’aux ordres de l’Inquisiteur résidant et fournies par les Temples de l’Officio Assassinorum.  Outil de coercition et de contrôle politique, le Temple ainsi permis de préserver le statu quo face à certaines velléités d’évolution du gouvernement ou, a contrario, faire passer en force certaines modifications de la loi, par l’élimination discrète de quelque opposant un peu trop virulent.

_________________
Tuer pour les Vivants! Tuer pour les Morts!



Dernière édition par *Celtic_cauldron le Lun 20 Fév - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wedge
Maître de l'Arsenal Impie
avatar

Messages : 1825
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii   Lun 20 Fév - 21:35

heu ... d'ici l'exterminatus de la planete ... tu auras pondu un bouquin complet avec les cartes et toute la faune et flore locale !

bravo pour ton travail détaillé et minutieux .

_________________
"comprendre est superflu, se soumettre suffit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silenoz

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 16/11/2016

MessageSujet: Re: Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii   Mar 21 Fév - 7:01

ah c'est sur que tu vas pouvoir sortir un bouquin " Chronique de Gilga " qui n'aura rien à envier aux best-sellers de la black librairie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gilgamesh: Traité de Géographie gilgameshii
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux Géographie
» Traité sur l'écologie souterraine...
» Orléans (D.R.) (Informations et Traités)...
» Traité du Mont Saint Michel
» Traité: La coalition du loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GilgameshE3 :: La Chronique / The Chronicles :: Le Hall des Commémorateurs / The Hall of Remembrance-
Sauter vers: