AccueilFAQÉvènementsRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gilgamesh: les Origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Celtic_cauldron
Exécuteur de Gilgamesh
avatar

Messages : 3038
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 36
Localisation : Fort Nox

MessageSujet: Gilgamesh: les Origines   Jeu 15 Jan - 15:33

Le Savoir, c’est le pouvoir…

Les rayonnages s’étendaient sur des centaines de mètres de longueur. Tant de connaissances accumulées, tant de secrets enfouis dans l’obscurité du Librarium… L’air était sec, mais charriait ce mélange unique de senteurs que l’on ne retrouve qu’en de tels lieux : l’odeur de la poussière, du vieux papier et du cuir tanné. Dans certaines ailes de l’immense bibliothèque, les livres, scripts et parchemins laissaient la place à des banques de données, des disques et des cogitateurs dont les sourds vrombissements formaient le seul bruit perceptible dans un océan de silence.

Dans les méandres des couloirs, une demi-douzaine de silhouette avançaient précautionneusement, en cherchant à faire preuve du plus de discrétion qu’il était possible d’imaginer. Cinq d’entre elles, armées et portant des équipements de vision nocturne, escortaient la sixième plus massive dont la robe de bure dissimulait à grand peine l’armure énergétique. Après maints tours et détours, le petit groupe finit par s’arrêter devant un rayonnage précis.

« C’est ici », dit la silhouette encapuchonnée d’une voix de basse. « Dispersez-vous et sécurisez la zone. Gardez la liaison par voxcom, canal Eta 4 ».

Les hommes s’écartèrent respectueusement puis s’efforcèrent de disparaître dans le silence. Après plusieurs longues secondes, étant assuré d’être seul, le géant tendit délicatement une main gantelée vers un des ouvrages placés dans le rayon lui faisant face. Il en sortit un épais tome, recouvert de poussière. Sur la couverture de cuir grisâtre, était gravé ce simple titre : Historique de Gilgamesh, une compilation par l’Inquisitrice Kalevala.

Toujours aussi délicat dans ses gestes, l’Astartes ouvrit le précieux ouvrage et entama sa lecture.

« L’étude de documents d’origine Eldar (autorisation inquisitoriale OX-A-672927) permet d’appréhender un peu plus en détail l’histoire de la planète Gilgamesh dans les époques ayant précédé la colonisation humaine. La traduction par la Sœur Hermengard de textes datant de l’ère pré-Impériale (réf : Eld-27986-VM) indique que la planète Gilgamesh fut un avant-poste de l’empire Eldar dans son expansion bien avant la Chute. Les références font état d’un nom – Ishadora – mais sans donner de plus amples renseignements sur la nature de la colonie ou la taille atteinte par sa population. Il semble néanmoins certain, comme en témoigne les vestiges trouvés dans les quartiers nobles et amenés là bien avant la réunion de Gilgamesh à l’Imperium (cf. rapport de conquête GC – 63/07 – LW – 3025D, sous réserve d’autorisation Malleus) que la colonie était de taille suffisamment importante pour comprendre la présence d’un portail dimensionnel Xenos (réf. « Portail Warp ») comme on a pu en trouver sur d’autres planètes colonisées par les Ishaya, ainsi que des implantations urbaines stables. De manière assez curieuse, peu de traces de ces implantations ont pu être retrouvées à ce jour. Les textes Eldars les plus récents et les moins obscurs donnent une plausible raison à cela, en mentionnant une « guerre dans le ciel » entre les Eldars et une race composite comprenant les « Dieux des Etoiles » et les Yngirs. Ces derniers seraient venus avec leurs « guerriers d’argent » pour combattre les Ishayas qui, malgré leur bravoure, leur équipement et leurs tactiques supérieures, auraient été forcés de faire retraite et évacuer leur foyer. Qui étaient ces ennemis ? Les textes, dans leur complexité et avec toute la licence poétique nauséabonde propres à cette race dégénérée, ne donnent pas d’indications plus précises et décrivent à peine leurs ennemis. Après soumission de ces données à mes frères de l’Ordo Xenos et consultation des banques de données du Mechanicum, plusieurs hypothèses demeurent ouvertes, allant des Nécrons jusqu’à plusieurs races disparues mais reconnues pour leur utilisation massive de constructs ou d’androïdes de combat (cf. rapport AdMech 666 – 19852436 – Omicron). La réponse se situe peut-être dans certains rapports retrouvés lors de la réunification avec l’Imperium et datant de la première colonisation : les responsables de l’époque font état d’expéditions menées dans les profondeurs de la planète, suite à la découverte d’échos auspex lors d’opérations de forage en profondeur. Ce qu’il est advenu de ces expéditions est aujourd’hui inconnu et il n’existe aucune source sur ce sujet, comme si quelqu’un avait cherché à camoufler la vérité. J’ai missionné mes meilleurs savants, sous la houlette de l’Interrogateur Osbourne, pour retrouver ces documents ou, à défaut, leur piste. »


_________________
Tuer pour les Vivants! Tuer pour les Morts!



Dernière édition par *Celtic_cauldron le Mar 20 Jan - 18:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Celtic_cauldron
Exécuteur de Gilgamesh
avatar

Messages : 3038
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 36
Localisation : Fort Nox

MessageSujet: Re: Gilgamesh: les Origines   Mar 20 Jan - 18:07

« J’espère que ces investigations permettront de comprendre pourquoi plusieurs expéditions complémentaires furent annulées par la suite, sur décision des adeptes de l’Omnimessie, alors qu’ont été retrouvées les traces d’investissements colossaux réalisés en engins souterrains, directement achetés à des Forteresses Squats, ainsi que la fermeture et la mise sous scellé et sous bonne garde de voies réputées fiables mais qui aurait commencé à présenter des niveaux de risque « trop élevés pour la préservation de l’intégrité organique ». Il ne semble pas totalement illusoire de songer que le Mechanicum en sait plus qu’il ne veut bien l’admettre sur ce sujet. »

A la lecture de ces lignes, l’Astartes poussa un soupir de dépit : combien il était consternant de voir que les hommes étaient ignorants de ce qui ne les touchaient pas directement. Son maître s’était régulièrement gaussé de cette maxime de l’Inquisition : « L’ignorance est une vertu ». A sa manière, Kalevala avait dû être jugée comme un esprit brillant, mais le fait qu’elle n’avait su discerner les réponses qui, pourtant, se trouvaient sous ses yeux, en disait long sur son degré de conscience réel du cosmos… Lui-même avait étudié les grands mythes de la race des Eldars et le concept de la « Guerre Céleste », pour ancien qu’il fut, lui était familier. Seul un ignorant n’aurait pu reconnaître la référence aux C’Tan et à leurs vassaux Necrontyrs : il n’y avait pas là de si grand mystère… Toujours en quête de réponses, il survola plusieurs chapitres traitant des premiers temps de la colonie humaine : comment les membres de cette flotte éparse et à moitié disloquée, conduite par le vaisseau d’exploration Gilgamesh, avaient survécu à plusieurs années d’errances dans le vide spatial pour finalement s’échouer dans ce système perdu avant de fonder, sur la base des épaves de leurs propres vaisseaux, les premières implantations de ce qui allait devenir les Ruches actuelles, avec l’émergence d’un système de castes dont les dirigeants descendaient des officiers de la flotte expéditionnaire originelle. De manière assez étrange, l’Ere des Luttes n’avait eu que peu d’impacts sur ce monde autarcique et situé à l’écart des principales perturbations Warp. Sans jamais être prospères, ses habitants avaient pu s’épanouir quelque peu et n’avaient pas connu les vicissitudes de la Longue Nuit. Le dernier chapitre s’avéra nettement plus intéressant :

« L’isolement de Gilgamesh fut rompu lorsque la 63ème Flotte Expéditionnaire, sous le commandement du <<censuré sur directive inquisitoriale>>  émergea du Warp à l’orée du système et entra en contact avec ses différents mondes. Fidèle à sa doctrine, <<censuré sur directive inquisitoriale>> privilégia un premier contact pacifique avec les autorités planétaires, en envoyant des délégations civilo-militaires sur place pour offrir la Paix Impériale. Deux mondes rejetèrent violemment l’offre de la Réunification et furent rapidement sanctionnés par une intervention chirurgicale des Fers de Lance de la <<censuré sur directive inquisitoriale>> Légion, assurant ainsi de rapides conquêtes, limitant les effusions de sang et autres destructions matérielles inutiles. Sur Gilgamesh même, les pourparlers furent relativement courts, <<censuré sur directive inquisitoriale>> ayant envoyé le Capitaine <<censuré sur directive inquisitoriale>>, réputé pour ses talents diplomatiques et politiques. Les comptes rendus de ces négociations, préservés par la Sainte Inquisition après l’Hérésie, indiquent qu’il fallut malgré tout déployer la flotte des <<censuré sur directive inquisitoriale>> en orbite basse pour emporter la décision. Pour commémorer la Réunification, les Anciens de Gilgamesh décidèrent de vastes réjouissances et ordonnèrent la construction d’un mémorial en l’honneur d’<<censuré sur directive inquisitoriale>>. Ils offrirent également un certain nombre de recrues pour les <<censuré sur directive inquisitoriale>>. Par la suite et tout au long de la Croisade, Gilgamesh continua de fournir chaque année une centaine d’aspirants alors qu’une petite garnison de Légionnaires resta en tant qu’unité d’honneur et gardienne de la Chapelle de la Bea Aquila, jusqu’au début de la rébellion du <<censuré sur directive inquisitoriale>>.

Gilgamesh, profitant de sa position excentrée et isolée, ne fut pas impactée par les événements de l’Hérésie. Après la Purge et une fois la victoire des Loyalistes confortée, des flottilles de reconnaissance furent dépêchées pour traquer toute présence renégate dans le secteur, pour découvrir que les rebelles avaient quitté les lieux bien avant le Massacre d’Istvaan. Du mémorial, aucune trace ne fut retrouvée et le Gouverneur Varrianus certifia que le monument avait été rasé sitôt la nouvelle de la trahison connue. A la place s’élevait dorénavant un autre bâtiment dédié à la Gloire de l’Empereur, afin de célébrer Son  sacrifice. Ce n’est que deux mille ans plus tard que cette construction allait être accaparée par l’Ecclésiarchie et dédiée à Sainte Aspirine, martyre de la Croisade Dafalgan contre les Paracétamols, une race Xenos douée de capacités psioniques, éradiquée par les Dark Angels en M34. Néanmoins, des doutes subsistent quant à la véracité de la destruction de cette Chapelle. Des rumeurs persistent, qui indiquent que Varrianus, ancien Général de l’Armée Impériale et rattaché à la 63ème Flotte, aurait préservé ce lieu et mené en son sein des cérémonies d’hommage au <<censuré sur directive inquisitoriale>>, tradition qui aurait perduré à travers ses descendants. Si cette rumeur venait à être fondée, l’Ordo Hereticus aurait à prendre les plus sévères mesures pour châtier les impétrants et instaurer un régime dont les loyautés ne sauraient être questionnées (note de l’Inquisiteur Hendrix : à ce jour, et avec le concours de l’Ecclésiarchie, aucune trace de la Chapelle n’a pu être décelée, malgré l’utilisation de sondes du Mechanicum. La famille Varrianus elle-même s’est éteinte, suite à la Seconde Révolte des Indigents. Elle a, depuis, été remplacée par la famille Arion dont les origines remontent à la première colonisation.)."

Le géant referma le tome. Il avait trouvé ce qu’il cherchait. Sortant une sacoche de cuir des plis de sa robe, il glissa l’ouvrage à l’intérieur et rangea le tout, avant de contacter ses suivants :
- Onouris ?
- Oui, Maître ?
- Contacte Apophis et dis-lui de retenir le Night Lord : il est certaines choses qu’il doit apprendre. Regroupement sur ma position à l’issue et exfiltration.
- Avez-vous trouvé ce que vous souhaitiez, Maître ?
- Oui, et bien plus encore que ce que le Seigneur Ahriman craignait. Mais cela ne me plaît guère.

_________________
Tuer pour les Vivants! Tuer pour les Morts!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gilgamesh: les Origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gilgamesh: les Origines
» A la recherche de ses origines(libre)
» [DES ORIGINES DE L'ESCRIME] par Wulfen
» Conseil Suprême - Les origines...
» Gilgamesh The greatest swordman ever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GilgameshE3 :: La Chronique / The Chronicles :: Le Hall des Commémorateurs / The Hall of Remembrance-
Sauter vers: